Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Mathématiques > Résolution de problèmes > Les stéréotypes Homme/Femme dans les énoncés de problèmes de mathématiques.
Par : P Drelon
Publié : 26 mai 2011

Les stéréotypes Homme/Femme dans les énoncés de problèmes de mathématiques.

Cette séance a été conduite avec des CM2 dans le cadre de l’éducation civique.

Il s’agissait de lire le document que vous trouverez en pièce jointe ci-dessous, d’identifier les "personnages" présents dans les énoncés de problèmes de ce document et d’inventorier leurs "actions" dans ces énoncés.

On aboutit aux relevés suivants :
Les personnages sont pour la colonne de gauche : Papa, mon père, le voisin, un père et son fils, Pierre, Paul, René, le garagiste, Mr Dupont, mon oncle, un cultivateur.
Les personnages sont pour la colonne de gauche : Maman, une ménagère, la mère de famille, ma soeur, Monique, la fermière, une lingère.

Que fait la femme dans ces énoncés ?
- elle gère le budget familial , fait de la confiture, s’occupe de bébé, s’occupe de la santé des enfants, elle fait de la couture, de la dentelle (fait les habits de la famille), elle plante des fleurs, achète du tissu, on lui achète pour sa f^te une poussette à provisions et un bouquet, elle achète une machine à laver, fait la cuisine, tricote, fait des colliers de perles...

Que fait l’homme dans ces énoncés ?

- il coupe des bûches, achète une auto, paye les factures importantes, achète un camion, prend le train, fait installer le téléphone, lit le journal, achète une maison, une voiture, vend sa voiture, achète une moto,lave l’auto, fait du vélo, fabrique des bûchettes...

On constate si on veut pousser un peu plus loin cette "lecture sociale des énoncés" que certains métiers, qui n’existent plus aujourd’hui, sont souvent cités (blanchisseuse, lingère, repasseuse, ouvreuse de cinéma...), qu’un grand nombre de problèmes traitent de l’agriculture, que certains énoncés parlent de tabac ou de vin comme des produits de consommation courante et non spécialement dangereux... Bref, ces problèmes sont le reflet d’une époque, mais ce qui saute aux yeux c’est que les stéréotypes sont très marqués, il s’agit d’un manuel de 1963.
Les enfants sont ensuite invités à faire la même recherche dans leur propre manuel (en l’occurrence cette année là "Pour comprendre les maths"(Hachette), on se répartit le travail de manière à passer en revue tous les énoncés de problèmes du manuel.
L’évolution est flagrante : nous ne trouvons ni Papa, ni Maman dans les "personnages" des énoncés, beaucoup de prénoms (apparaissent d’ailleurs des prénoms issus d’autres cultures tels que Mélissa, Rinaldo, Rachida...) et les rôles de chacun ne sont plus stéréotypés.

Mais chassez le naturel, il revient au galop ! Ainsi en témoigne cette page de fichier de maths de CP paru en 2011 :

Dés 1979, la Convention des Nations Unies sur l’élimination des toutes les formes de discrimination envers les femmes demandait d’éliminer « toute conception stéréotypée des rôles de l’homme et de la femme à tous les niveaux et dans toutes les formes d’enseignement ». En France, une politique volontariste a conduit à un premier texte officiel, l’arrêt du 12 juillet 1982 intitulé Action Educative contre les préjugés sexistes. Un arrêt qui demande aux enseignants de « relever et critiquer dans l’ensemble des outils pédagogiques ( manuels scolaires, fiches, diapositives, films, cassettes, etc.) la persistance éventuelle de stéréotypes sexistes qui perpétuent une image inégalitaire des femmes ».

A ce propos, une maison d’édition "Talents Hauts" propose des livres pour enfants contre le sexisme où les héros peuvent être des héroïnes, les mamans des femmes d’aujourd’hui et les hommes des papas modernes, les filles n’y sont pas au bois dormant et les garçons n’y sont pas les seuls à chasser le dragon...

Documents joints