Vous êtes ici : Accueil > Pédagogie > Français > Rédaction > Jogging d’écriture : une activité courte et rituelle.
Par : P Drelon
Publié : 20 février 2012

Jogging d’écriture : une activité courte et rituelle.

Le jogging d’écriture (Voir le site de la circonscription de la "Goutte d’or"), qui dans certaines classes prend le nom de "Rédaction du jour" est un travail d’écriture court, rituel et facile à mettre en place.

Le principe :

Un matin par semaine, il s’agit de 20 à 30 minutes que l’on va consacrer à un travail d’écriture. Sur ce temps, seulement 5 minutes seront employées à rédiger. Pendant ces 5 minutes, les élèves doivent écrire, laisser leur plume courir, oser s’exprimer sur un thème donné.

La fin du temps est annoncée une minute avant pour avoir le temps de terminer sa phrase ou son texte.

Déclencheur d’écriture :

Le thème du jogging d’écriture est annoncé au début de l’activité, les élèves ont deux ou trois minutes pour réfléchir en silence.
Le thème peut être lié :
- à la vie de la classe et de l’école : la cantine , la récréation, les disputes, le respect, le cinéma, l’exposition visitée la veille, l’élevage mis en place dans la classe, les problèmes de maths…
- aux évènements : le printemps, l’hiver, Noël, un événement national ou international...
- à une impulsion donnée par l’enseignant(e) : Il me tarde de partir en classe de mer (ou en 6ème) parce que... J’ai peur de partir en classe de mer (ou en 6ème) parce que..., cela m’énerve, j’ai aimé lire, je n’ai pas aimé lire…
- à l’imaginaire : j’ai un pouvoir magique, si j’étais quelqu’un d’autre, je rencontre un extra-terrestre, je me retrouve projeté 1000 ans en arrière dans le temps (ou dans le futur)...

Le temps d’écriture :

L’objectif est d’écrire pendant 5 minutes (on peut faire varier légèrement ce temps en fonction de l’âge des élèves). Tout le monde écrit y compris l’enseignant(e) (si c’est possible). Le temps étant court, les élèves ne peuvent utiliser d’aide à l’écriture.

Le devenir des textes :

L’écriture individuelle se fait au brouillon.
La correction s’effectue immédiatement après, elle est individuelle et ne s’attache qu’à l’orthographe et à la cohérence des phrases. Normalement, elle ne prend pas trop de temps car les textes produits sont courts.
Après correction, les élèves recopient dans le cahier du jour ou sur un cahier spécifique.

L’organisation matérielle de la classe et la gestion du temps :

Présentation du thème et réflexion individuelle silencieuse : 10 minutes
Rédaction individuelle au brouillon : 5 minutes
Corrections par l’enseignant(e) des textes individuels et mise au propre par chacun sur son cahier du jour. L’enseignant(e)veillera à corriger en premier les élèves dont il (elle) sait qu’ils sont lents pour recopier.

Si l’on a une classe chargée, on peut envisager de faire 2 groupes : le premier travaille sur le jogging d’écriture (ce qui partage en deux le nombre de textes à corriger) pendant que le second groupe effectue un exercice plus scolaire d’écriture de type "gamme" tel que ceux qui sont joints à la fin de cet article et qui proviennent du site"Mon cartable du net" et l’on inverse les 2 groupes le lendemain.

Attention, ce type d’exercices, qui fleurissent dans les manuels et qui sont, à tort, nommés "exercices d’expression écrite" ou "exercices de production d’écrits" ne sont en rien des exercices de rédaction. En effet, en les faisant, les élèves ne s’expriment pas et ils ne produisent pas d’écrits, ils font simplement un travail sur un écrit déjà produit, qui leur permet d’entraîner ou d’automatiser des compétences qui leur seront utiles au moment de rédiger leurs propres écrits. C’est à ce titre que l’on peut donner ces exercices aux élèves mais il ne faut surtout pas faire uniquement cela et alterner avec des moments où les élèves prennent en charge totalement leurs propres écrits.

Évaluation :

L’évaluation peut être quantitative :
- est-ce que tout le monde écrit ? (On peut envisager de faire compter aux élèves le nombre de phrases rédigées, le nombre de mots écrits)

L’évaluation peut être qualitative :
- les élèves restent-ils dans le sujet, respectent-ils la contrainte ?...

Documents joints

  • "Alléger une phrase" : Exercice de type "gamme" issu du site "Mon cartable du Net" , Word, 21.5 ko

    Attention, ce type d’exercices, qui fleurissent dans les manuels et qui sont, à tort, nommés "exercices d’expression écrite" ou "exercices de production d’écrits" ne sont en rien des exercices de rédaction. En effet, en les faisant, les élèves ne s’expriment pas et ils ne produisent pas d’écrits, ils font simplement un travail sur un écrit déjà produit, qui leur permet d’entraîner ou d’automatiser des compétences qui leur seront utiles au moment de rédiger leurs propres écrits. C’est à ce titre que l’on peut donner ces exercices aux élèves mais il ne faut surtout pas faire uniquement cela et alterner avec des moments où les élèves prennent en charge totalement leurs propres écrits.

  • "Eviter les répétitions" : Exercice de type "gamme" issu du site "Mon cartable du Net" , Word, 23 ko

    Attention, ce type d’exercices, qui fleurissent dans les manuels et qui sont, à tort, nommés "exercices d’expression écrite" ou "exercices de production d’écrits" ne sont en rien des exercices de rédaction. En effet, en les faisant, les élèves ne s’expriment pas et ils ne produisent pas d’écrits, ils font simplement un travail sur un écrit déjà produit, qui leur permet d’entraîner ou d’automatiser des compétences qui leur seront utiles au moment de rédiger leurs propres écrits. C’est à ce titre que l’on peut donner ces exercices aux élèves mais il ne faut surtout pas faire uniquement cela et alterner avec des moments où les élèves prennent en charge totalement leurs propres écrits.

  • "Décrire un personnage" : Exercice de type "gamme" issu du site "Mon cartable du Net" , Word, 157 ko

    Attention, ce type d’exercices, qui fleurissent dans les manuels et qui sont, à tort, nommés "exercices d’expression écrite" ou "exercices de production d’écrits" ne sont en rien des exercices de rédaction. En effet, en les faisant, les élèves ne s’expriment pas et ils ne produisent pas d’écrits, ils font simplement un travail sur un écrit déjà produit, qui leur permet d’entraîner ou d’automatiser des compétences qui leur seront utiles au moment de rédiger leurs propres écrits. C’est à ce titre que l’on peut donner ces exercices aux élèves mais il ne faut surtout pas faire uniquement cela et alterner avec des moments où les élèves prennent en charge totalement leurs propres écrits.

  • "Les mots à leur place" : Exercice de type "gamme" issu du site "Mon cartable du Net" , Word, 21 ko

    Attention, ce type d’exercices, qui fleurissent dans les manuels et qui sont, à tort, nommés "exercices d’expression écrite" ou "exercices de production d’écrits" ne sont en rien des exercices de rédaction. En effet, en les faisant, les élèves ne s’expriment pas et ils ne produisent pas d’écrits, ils font simplement un travail sur un écrit déjà produit, qui leur permet d’entraîner ou d’automatiser des compétences qui leur seront utiles au moment de rédiger leurs propres écrits. C’est à ce titre que l’on peut donner ces exercices aux élèves mais il ne faut surtout pas faire uniquement cela et alterner avec des moments où les élèves prennent en charge totalement leurs propres écrits.